Le dentiste et l’hygiène

Et d’abord le dentiste. Il est grec, orthodoxe, a son cabinet à l’entrée d’une des portes de la vielle ville : on y accède par un escalier plus que pouilleux, pas très engageant, mais le cabinet est propre. Voire même moderne : ce matin, pour mes pauvres dents et un plombage, il a utilisé un instrument que je n’avais encore jamais vu chez mon dentiste français.

Le personnage vaut le détour comme on dit. La radio est allumée chez lui en permanence, et il va lui-même changer les stations le cas échéant. Son téléphone portable n’est jamais loin, et il répond le plus souvent lui-même, en français, en hébreu, en arabe, en italien, en grec ou en anglais. Bien sûr, il fait cela d’une main pendant que l’autre tient la roulette. Ensuite encore, il n’est pas surprenant de voir entrer des personnes dans le cabinet pendant les soins, qui viennent chercher tel ou tel renseignement, telle ou telle feuille : toujours d’une main pendant que l’autre tient la bouche du patient.

Le clou, mais je n’en ai pas été le témoin direct, c’est aux dires d’un ami très sûr : un jour, il aurait réalisé qu’il devait aller chanter un office dans sa paroisse, il a interrompu les soins, demandé à l’ami de le suivre, et repris les soins ensuite. Avec tout cela, c’est de l’avis de tous, du mien y compris, un dentiste remarquable ! Est-ce que tout cela est spécifique à l’Orient ou au personnage ? Je ne sais pas. Au fait, j’ai évoqué l’hygiène, celle de l’entrée ; mais j’ai oublié de préciser que notre dentiste prend toujours soin de mettre des gants en caoutchouc pour les soins. Avec lesquels il est vrai qu’il fait un peu tout.

Quelques mots complémentaires sur cette hygiène et la manière dont elle est perçue ici. Je repense à la réflexion de jeunes enfants d’amis qui disaient se sentir mal à l’aise dans la partie orientale de Jérusalem : en les interrogeant, j’ai compris qu’ils étaient dérangés par la saleté ! Et c’est vrai, et c’est sans doute ce qui saute le plus facilement aux yeux sans qu’on ose toujours se l’avouer : la partie orientale de Jérusalem est sale ! Bien sûr, il y a la pauvreté, que j’ai bien connue en Haïti, et qui explique tant de choses : faute de moyens adéquats, les ordures ménagères sont volontiers laissées à l’abandon.. Mais je me demande si cette pauvreté suffit à tout expliquer : je me rends compte que la culture de l’hygiène a façonné depuis pas mal de temps maintenant la civilisation européenne.

Et cela se perçoit bien ici, si l’on compare la partie occidentale et la partie orientale. La partie occidentale est plutôt « clean ». Dans la partie orientale, on repense un peu au film « Les Visiteurs » pour ceux qui l’ont vu : l’odeur est forte, les papiers traînent, il n’y a pas de poubelles, seulement d’immenses bennes.. d’ailleurs très régulièrement vidées la nuit par la partie israélienne. Les chats de gouttière sont à la fête eux ! Les Occidentaux qui débarquent un peu moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.