La confiance faite aux disciples (Marc 6,7-13)

Frères et sœurs, s’il y a parmi vous des femmes et des hommes d’affaires, ou simplement des entrepreneurs au sens le plus large de ce terme, ils ne me contrediront pas : au XXIe siècle, pour lancer une affaire, et pour lui assurer le succès, mieux vaut disposer d’un bon produit et d’une bonne équipe, que l’on aura pris le soin de bien former. Aussi, lorsqu’on regarde la manière dont Jésus agit, on peut se demander à quel entrepreneur nous avons à faire : il envoie sur les routes douze personnes très ordinaires, avec un programme très vague de maîtrise des esprits mauvais, sans leur avoir donné la moindre formation à ce sujet. Et le plus extraordinaire, c’est que cela semble produire du fruit, à la plus grande surprise peut-être des disciples eux-mêmes et pas seulement à la nôtre. Quel est donc le secret de cette réussite ?

 

Je ne suis pas sûr qu’il faille faire des méthodes de Jésus l’enjeu d’un séminaire de réflexion, mais il semble d’abord que Jésus pourrait bien en remontrer à n’importe quel manager sur le plan de la confiance faite aux hommes. Bien sûr, il y a derrière tout cela une dimension spirituelle sur laquelle je vais revenir, mais il y a aussi une confiance accordée aux capacités humaines, quelles que soient les personnes. Au fil de l’évangile, on voit les Douze poser les questions les plus naïves, se disputer les premières places, paniquer à la moindre tempête : on ne peut pas dire qu’ils forment une société exemplaire, de gros calibre ! Mais Jésus leur fait confiance, les reprend, ils apprennent, et ce sont les mêmes qui sauront plus tard se dresser face à tous les pouvoirs, et porter l’évangile aux extrémités de la terre.

Ce qui veut dire, frères et sœurs, qu’il n’y a pas de grandes et de petites personnalités, il y a des hommes et des femmes qui, selon la confiance qu’on leur accorde, sont capables du meilleur ou du pire. Il est bien vrai que l’élan que l’évangile évoque pour nous aujourd’hui n’a pas la même ampleur que celui qui aura lieu plus tard, après la Pentecôte, grâce au don de l’Esprit : car ce seront alors la vie et la force de Jésus ressuscité qui passeront par les apôtres. Mais aujourd’hui, les voilà quand même qui chassent les démons, guérissent des hommes et des femmes. Oui, ils n’ont pour l’heure que la parole de Jésus, qui leur fait confiance et auquel ils font confiance, mais cela suffit déjà à leur faire faire des merveilles.

Mais vous le savez bien, la confiance peut être trahie, et celle que Jésus a mise en Judas le sera : pas encore aujourd’hui, puisqu’il semble bien d’après l’évangile que tous les apôtres sans exception aient été partie prenante de cette fructueuse mission ; mais plus tard, lorsque les temps seront devenus plus difficiles, que des questions concernant ce Jésus en qui ils ont mis leur foi viendront à se poser.

Aujourd’hui, compte tenu de ce qui adviendra plus tard, Jésus nous donne une autre leçon : la confiance ne se monnaye pas. Comme moi sans doute, vous avez entendu plusieurs fois des phrases du genre : « il faut que tu prouves quelque chose », ou « je te fais confiance si… ». Le « si » vient tout gâcher, et mettre en doute la confiance. Comme Jésus le manifeste dans notre évangile, la confiance se donne d’emblée et s’éprouve ensuite, parfois aux dépens de celui qui la donne : cela fait partie des risques de la confiance. Jésus a fait confiance à Judas, aujourd’hui, si je peux m’exprimer ainsi, cela marche et demain, cela ne marchera plus.

Je ne pense pas que nous soyons des Judas, mais la question n’est pas là : en nous appelant aujourd’hui à son eucharistie, en nous renvoyant ensuite dans nos foyers, Jésus manifeste à notre égard cette même confiance qu’il a manifestée à ses disciples. En plus, comme il le fera plus tard avec eux, il nous a donné son Esprit. Nous sommes donc parfaitement équipés pour chasser les démons, guérir ceux qui nous sont confiés, annoncer l’évangile du salut en tout temps et en tous lieux : montrons-nous dignes de la confiance qui nous est faite, et accordons-la largement à ceux qui nous entourent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.