Assomption de Marie

Sur Ap 11, 19a ; 12, 1-6a.10ab et l’évangile de la Visitation (Lc 1,39-56)

 

Frères et sœurs, l’Assomption est-elle une affaire entre la seule Vierge Marie et Dieu, une fête qui ne nous concernerait que très secondairement pour nous réjouir de la grâce accordée à Marie d’avoir été élevée corps et âme à la gloire céleste ? Peut-être avez-vous cette impression, mais il me semble qu’elle n’est pas justifiée : la fête de l’Assomption nous rappelle d’abord que nous sommes attendus au ciel, et elle nous donne en Marie un exemple pour en prendre le chemin.

Elle nous redit que le ciel est notre but : nous sommes faits pour Dieu, corps et âme, autrement dit tout entiers et par tout notre être, et le chemin escarpé de la vie est fait pour nous conduire vers lui. Or, connaître notre destination donne un sens à nos vies.  Combien de gens, combien d’amis autour de nous se sentent perdus sur notre terre et se demandent ce qu’ils y font. Vous connaissez l’expression qui dit toute la détresse de certaines personnes : « elle n’a aucun but dans la vie ». Il ne doit pas, il ne peut pas en être ainsi pour un chrétien qui est appelé à rejoindre Jésus dans le ciel et à agir en conséquence : en paraphrasant saint Paul qui voyait et faisait tout « dans le Seigneur », je voudrais nous inviter si nous voyageons, à le faire avec le Seigneur ; si nous lisons le journal, à le lire dans le Seigneur, et si nous faisons une rencontre, à la confier au Seigneur. En d’autres termes, toujours se rappeler le but.

Nous savons donc où nous allons, il importe maintenant de savoir comment prendre le bon chemin. A priori, nous pourrions nous dire que la Vierge Marie ne saurait être un exemple tant elle est unique, préservée de la corruption comme elle l’a déjà été du péché originel, mais les évangélistes, s’ils sont discrets à son sujet, ne nous la montrent pas se lançant dans des entreprises hors du commun : elle vit plutôt à la lettre le psaume 131, « je n’ai pas pris un chemin de grandeur ni de prodiges qui me dépassent, je tiens mon âme en paix et silence ». Aujourd’hui, il s’agit donc d’une visite toute simple à une cousine, mais comme Marie porte silencieusement et fortement Jésus en elle, cette rencontre, dont Luc nous dit qu’elle se passe sur une montagne, dans les hauteurs où Dieu souvent se donne, a une dimension exemplaire : comme l’évoquait la première lecture tirée du livre de l’Apocalypse, le ciel se rend présent sur la terre et la terre se trouve comme happée par le ciel. Ainsi, donner ce que l’on porte de meilleur, et si possible Jésus lui-même, à celui que l’on rencontre, quel qu’il soit, voilà qui conduit Dieu vers nous et nous conduit vers Dieu.

Jésus rappelle que ce don de soi peut aller jusqu’au don de la vie. Mais donner, ce peut être aussi simplement, comme dans notre évangile, être là, donner du temps, ce fameux temps que nous croyons maîtriser et qui nous échappe parce qu’il appartient à Dieu. Marie, nous dit l’évangéliste Luc, est partie rapidement, pour rester chez sa cousine trois mois : autrement dit, tout son effort a porté sur la réalisation de la rencontre, non pas sur son contenu. Elle s’est contentée d’être là, et, si vous me permettez l’expression, elle n’a pas cherché à évangéliser : Jésus s’en est occupé lui-même !

Frères et sœurs, en allant sans cesse à la rencontre de notre prochain, en restant à ses côtés le temps qui lui est nécessaire à lui et pas à nous, en nous donnant à lui sans rien lui imposer, alors Jésus que nous portons saura se révéler à lui comme il s’est révélé à Marie, à Élisabeth ou à nous. Dans de telles rencontres, dont je souhaite qu’elles soient nombreuses, terre et ciel se rejoindront peut-être comme ils l’ont fait au jour de la Visitation, mais en tout cas notre vie prendra tout son sens, et nous serons alors  prêts pour cette autre et ultime rencontre que sera notre propre arrivée au ciel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.