De l’obéissance

Sur Jérémie 31,31-34 ; Hébreux 5,7-9 ; Jean 12,20-33

Christ_in_GethsemaneFrères et sœurs, quelle est la question que vous vous posez souvent et que les prêtres ne cessent d’entendre ? Je crois que c’est celle-ci : « pourquoi le Seigneur ne répond-il pas à mes demandes ? » Et c’est aussi la question que pouvait se poser Jésus si l’on est attentif à ce que nous dit la lettre aux Hébreux : l’auteur y affirme que le Christ « ayant prononcé des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, fut exaucé », pour ajouter aussitôt après qu’il souffrit et fut conduit à la mort. Cherchez l’erreur comme on dit aujourd’hui. Mais à vrai dire, je ne suis pas sûr que cette erreur existe pour au moins trois raisons.

En premier lieu, notons que l’on peut sûrement demander bien des choses à Dieu, mais certainement pas qu’il nous permette d’échapper à notre condition humaine mortelle : le pourrait-il d’ailleurs ? Nous l’oublions souvent parce que cela nous dérange, mais nous ne sommes pas éternels, et les cendres reçues au tout début du Carême nous l’ont rappelé. Et Jésus, dans sa chair, ne l’était pas non plus. Alors, certes, si l’on demande à Dieu une chose qu’il ne peut absolument pas nous accorder, il existe peu de chances que nous soyons exaucés. Maintenant il est clair que les prières et supplications de Jésus ne visaient pas à lui éviter la mort. La lettre aux Hébreux ne le dit pas, ni non plus saint Jean :

« Père, sauve-moi de cette heure ?
– Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! »

En quoi pouvait donc consister la prière de Jésus ? Il suffit de constater que le terme qui vient ensuite à deux reprises dans le texte de la lettre aux Hébreux est celui d’obéissance pour penser que cette exigence fut au cœur de la demande. Comment ne pas penser au premier péché, celui d’Adam ? Si la désobéissance d’Adam a porté un fruit de mort, l’obéissance de Jésus, totalement à rebours de celle de son ancêtre, ne pouvait que porter un fruit de vie. Ce que la lettre aux Hébreux exprime ainsi : « Le Christ est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel ». Et à nouveau saint Jean : « moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes ». La prière de Jésus devait donc porter sur sa fidélité, son obéissance jusqu’à la fin, en quoi il fut bien de fait exaucé. Et si nous faisions la même demande à Dieu, il est clair que nous ne constaterions pas plus que Jésus de distance entre la demande et la réponse. À l’observation souvent faite « je n’ai pas été entendu », devrait succéder une question : « es-tu sûr d’avoir demandé ce qu’il te fallait, l’obéissance ? »

Et maintenant, il devient plus facile de comprendre ce que fut l’exaucement. Il était double : d’une part Dieu a donné à Jésus la fidélité et l’obéissance demandées, pour aller jusqu’au bout de sa mission, d’autre part il a permis que cette mission porte du fruit pour le monde entier. À ceux qui se demandent souvent le sens de leur vie et les quelques traces bénéfiques qu’elle laisse, la réponse est donc donnée : ne vous préoccupez de rien d’autre que de mettre vos pas dans ceux de Jésus, et de vous tenir avec lui soumis à Dieu, c’est lui Dieu qui se chargera d’en gérer les bénéfices pour le bien de tous.

Le prophète Jérémie vient justement de nous rappeler ce que sont les bénéfices d’une telle obéissance, et ils devraient nous donner un bel élan en cette fin de Carême et au-delà : « Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Ils n’auront plus à instruire chacun son compagnon, ni chacun son frère en disant : « Apprends à connaître le Seigneur ! » Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands – oracle du Seigneur. Je pardonnerai leurs fautes, je ne me rappellerai plus leurs péchés ».

Merci, mon Dieu, que ta volonté soit donc faite sur la terre comme au ciel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.