Plus jamais ça, vraiment ?

Plus jamais Hudea, 4 ans, PalestiniennePlus jamais Omran, syrien d'AlepPlus jamais ça, vraiment ? Il y avait eu Aylan, mort noyé, son corps sans vie battu par le ressac sur la plage ; il y a eu Hudea, petite palestinienne apeurée par un objectif photographique qu’elle prend pour le canon d’une arme ; il y a aujourd’hui Omran, sorti hagard des décombres d’Alep… On pourrait en ajouter beaucoup d’autres. Quelles que soient les origines de ces photos, les manipulations médiatiques dont elles sont l’enjeu, le problème n’est pas là : à chaque fois, on évoque le « choc des photos », la prise de conscience qui devrait s’ensuivre, et l’on assure un « plus jamais ça ». Vraiment ? Mais que voient les barbares (il sont de tous côtés) dans les yeux de ces enfants, si du moins ils les regardent ? Rien d’autre sans doute que leurs propres ténèbres. Je ne les vois pas s’arrêter, hélas !

Quant à nous, si nous ne faisons rien, nous sommes réduits à n’être que des voyeurs. Mais que faire ? Je ne vois guère que trois possibilités, très modestes certes, mais tant pis pour leur banalité, elles ne sont sans doute pas tout à fait inutiles :

  • Transformer notre propre regard face à toute détresse autour de nous
  • Confier au Seigneur dans la prière ces détresses, ceux qui en pâtissent, ceux qui les créent et ceux qui n’osent pas les regarder
  • Demander pardon à Dieu au nom de tous les bourreaux…

2 réflexions sur “Plus jamais ça, vraiment ?”

  1. D’autres pistes :
    – faire de nos relations des échanges de paix et de douceur ;
    – avoir souci de ceux que nous côtoyons et prendre le temps de rejoindre ceux dont nous ne prenons plus soin depuis un moment.
    – semer ainsi l’amour au plus près en espérant qu’il en soit de même au loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.