Transparence contre opacité

transparence cristalAvec le titre que je propose, je n’ai aucun doute que mes lecteurs vont faire le choix de la transparence, un mot qui est d’ailleurs tellement à la mode en ce moment ! Et d’un certain point de vue, biblique s’entend, ils auront raison : ombre, opacité, ténèbres, ne sont-ils pas les signes du royaume de la mort et du Mal ? Qu’on en juge à partir du seul mot ténèbres dans trois versets parmi cent autres : « Tu m’as mis au tréfonds de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes » (Ps 88,7) ; ou « Le sage a les yeux ouverts, mais l’insensé marche dans les ténèbres » (Qo 2,14) ; ou encore « Malheur à ceux qui se terrent pour dissimuler au Seigneur leurs desseins, qui trament dans les ténèbres leurs actions et disent : ‘Qui nous voit ? Qui nous connaît ?’  » (Is 29,15).

Faut-il donc choisir la « transparence » ? Bien qu’elle fût souvent citée et recommandée dans certains groupes de prière que je fréquentais à une époque ancienne, on ne l’a encore jamais parée dans ces lieux du titre de vertu. D’ailleurs, si l’on fait une recherche sur l’adjectif transparent ou le nom transparence dans la Bible de Jérusalem, les résultats sont éloquents : le nom est absent, et l’adjectif n’est présent que deux fois (4,6 et 21,21), pour dire la qualité de la mer (autrefois, bien sûr !) ou celle, étonnante, de l’or ! Apparemment, sans que cela certes ne suffise à la discréditer dans la réflexion théologique, la transparence n’a pas bonne presse dans la Bible.

Il en va différemment, semble-t-il, dans notre Presse à nous : aujourd’hui, les époux doivent être transparents l’un à l’autre, les comptes doivent être vérifiables et transparents, et… les hommes politiques sont sommés de l’être. Bien sûr, je ne prêche pas l’opacité, qui permet toutes les turpitudes et les manipulations, mais cette vertu soudaine de la transparence m’étonne et à vrai dire m’inquiète : si des époux sont transparents l’un à l’autre, ils n’auront bientôt plus aucun jardin personnel et plus rien à se dire ; pour avoir une toute petite expérience comptable, je sais que les chiffres disent souvent ce qu’on veut qu’ils disent à condition de les présenter « convenablement » ; quant à la transparence politique, qui voudrait généreusement éviter les magouilles et ériger nos dirigeants en parangons de vertu, de nouveaux Christ en quelque sorte, je crois qu’elle n’est ni réaliste, ni souhaitable.

J’entends déjà les cris qui montent de la bouche de mes lecteurs sur ce dernier point : comment cela, pas souhaitable ? Ce que je veux dire par là, c’est qu’il est évidemment nécessaire de réduire autant que faire se peut l’opacité, mais que la transparence est une exigence mortifère parce qu’elle ne connaît pas a priori de limites : si aujourd’hui, elle s’attaque aux comptes, les siens et ceux des conjoints, des enfants, bientôt ceux de la famille élargie, demain, si elle ne l’a pas déjà fait, elle ne manquera pas de s’étendre aux activités publiques ou non, aux relations, aux sentiments etc. Beaucoup l’ont déjà noté : Big Brother rôde, cherchant qui dévorer, pour reprendre une phrase biblique (1 P 5,8) caractéristique de l’activité démoniaque ! 

Non mes amis, ce n’est pas la transparence qui est souhaitable, mais la vérité, et c’est tout autre chose : on sait d’elle précisément, non qu’elle est relative, ce qui est une autre absurdité de notre temps, mais qu’elle se cherche sans cesse, qu’on ne l’approche qu’avec prudence et charité, et du coup, surtout qu’elle nous rend libres (Jn 8,32). La transparence, non !

P. S. Dans un entretien au Figaro publié le 10 Février, Dominique Lecourt, philosophe, met en cause lui aussi la transparence,et.. me rejoint pleinement : « Paradoxalement, la transparence livre les citoyens à une conception de la société qui favorise un pouvoir sans aucune limite. C’est bien l’idée du régime totalitaire. La différence, c’est qu’il ne s’agit plus d’un régime ouvertement brutal du pouvoir mais d’un pouvoir qui se veut souriant auquel, néanmoins, les individus sont contraints d’adhérer totalement ».

Une réponse à “Transparence contre opacité”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.