Le mensonge

Le Mal né du mensonge

Sur un blog dont le titre contient le mot vérité, on ne s’étonnera pas que je puisse partir en guerre contre le mensonge : il atteint aujourd’hui tant de monde, et tant de formes…

Injustice et mensongeLe mensonge le plus connu, et le plus évident, est celui qui consiste à dire blanc quand c’est noir, ou l’inverse. Et pour corser le tout, à le dire « les yeux dans les yeux » ! Je ne parle donc pas du mensonge de l’enfant, mais de celui devenu si commun quand il s’agit de défendre une position, ou plutôt une situation que l’on risque de perdre. La perte n’est même pas une « perte sèche » quand on sait qu’elles sera souvent compensée par un ou plusieurs membres de tel ou tel réseau. C’est donc plus qu’une malhonnêteté, c’est une lâcheté insupportable. Cela devient malheureusement très fréquent, trop fréquent, dans les milieux politiques, artistiques, et même parfois ecclésiastiques.

Mais il est un autre mensonge, plus subtil, moins direct, que j’ai déjà dénoncé sur ce blog en reprenant le propos d’un journaliste qui évoquait le « blanchiment des mots« . Seul le ridicule est engagé quand il s’agit de traiter de « capilliculteur » un coiffeur. Mais la volonté de mentir est bien là lorsque les morts sont qualifiées de « dégâts collatéraux », les guerres transformées en conflits, les avortements déguisés en IVG ou IMG, et bien d’autres qui cachent des réalités douloureuses afin des les aseptiser, mais aussi d’éviter qu’on ne juge ou même ne condamne. Circulez, il n’y a rien à voir ni à penser !

Tout cela touche les mots, mais le mensonge se manifeste aussi dans les attitudes. La plus terrible est aujourd’hui à mes yeux celle qui s’autoproclame martyr, quand elle n’est rien d’autre qu’un assassinat collectif. Il faut pour ses protagonistes, et je ne parle pas seulement de ses auteurs qui sont parfois des adolescents ou même des enfants, une conscience personnelle complètement faussée par l’idéologie ou bien encore inexistante. C’est l’islamisme que je vise bien sûr ici, mais il n’est pas seul à travestir de la sorte la vérité. Certains estiment que cet islamisme est un rejeton inévitable de l’islam, et que cette religion elle-même est une religion du mensonge : trop peu connaisseur, mal informé, je ne me prononcerai pas sur ce point. Je me contente de noter que ce jugement naît souvent de la peur qui n’est pas bonne conseillère.

En tout cas, avec le foisonnement et la diversité du mensonge, je finis par me demander si n’agit pas dans l’ombre une « force du mal » ! Je n’écris pas Satan, sur lequel je me suis prononcé à plusieurs reprises sur mon autre blog Biblicom : en lui, une créature, je vois le Tentateur, mais non pas exactement le Mal, plus subtil, un non-être, un vide, ou même un gouffre qui tient hélas une grande place dans notre monde. Et l’on comprend que le Mensonge, qui crée un gouffre entre les hommes, entre les mots et la réalité qu’ils représentent, est sans doute aujourd’hui un des principaux fournisseurs du Mal.

1 thought on “Le Mal né du mensonge”

  1. Oui, j’agrée à toutes ces formes de mensonge citées; il y a aussi le mensonge par omission. On cache tout un pan de la vérité, on arrange les faits en taisant certains actes, crimes ou procédures… dans le commerce certes mais aussi dans la diplomatie, les informations des médias et bien d’autres.
    ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.