Pépites plus ou moins en ligne

Information en ligneDans la jungle et la cacophonie de tout ce qui s’écrit et se dit en ligne, il n’est pas facile de trouver un chemin, autrement dit des pages et des sites qui vous fassent grandir en humanité et en vie spirituelle. Comme beaucoup le savent, et comme je l’ai déjà exprimé sur ce blog, je privilégie pour ma part tout ce qui se rapporte à la vie, en particulier les pages ou blogs des enfants différents. Mais je garde plus largement un œil sur tout ce qui est « beau » (et bien sûr, la vie de ces enfants est belle), sachant bien pourtant la difficulté de définir précisément cet adjectif… Tant pis, je me lance.

En termes de billets et de livres, j’ai donc été profondément touché par ce qu’écrit Ioulia Condroyer au sujet du deuil périnatal qu’elle a connu. Sur sa page et son blog, intitulés tous deux Si mon histoire était contée, et dans son livre récent A vif. Journal d’une maman pas comme les autres, elle arrive à dire les choses les plus douloureuses sur un ton grave mais jamais larmoyant, et même souvent ironique et drôle, dans un style visuel éblouissant. Mais j’aime aussi beaucoup ce qu’écrivent en ligne Alexandra Stampfli Haenni et Agnès Hittin, sur leurs enfants respectifs, porteurs de trisomie : elles mettent leur cœur de mère à nu ! Tout comme le fait aussi mon amie Vanessa Isern dans les vidéos de sa fille de 5 ans et demi, Rose.

En termes de beauté graphique, je suis tombé ces jours derniers sur le magnifique hommage rendu par un dessinateur anglais, Gary Andrews, à sa femme décédée : il s’agit d’une courte (2’13) animation vidéo. Mes amies, Claire-Marie Systchenko et Lauriane Bellon ont de leur côté attiré mon attention sur leur mascotte, Anatole, un loup qui craint un lapin, merveilleux livret pour les tout jeunes enfants : on ne trouvera toutefois en ligne que des extraits. Mais le très beau blog de Lauriane, graphiste, se trouve lui en ligne. Bien sûr, je continue de suivre une graphiste concurrente, ma nièce Constance, avec un dessin très original.

Le mari de cette dernière, Adrien, fait ma joie pour ce qui concerne la photographie : son blog montre qu’il s’est trouvé une « niche » dans le Street Art, et qu’il creuse son trou, bien aidé par la galeriste Clémentine de la Féronnière. Lors de mon passage maintenant très ancien à HEC, j’avais collaboré deux années de suite à la réalisation d’une exposition photo-cinéma : le noir et blanc continuait d’être très prisé en photo, et j’avoue que la page FB, précisément appelée Noir et Blanc, me remplit d’aise. Et j’aime parcourir les photos ou vidéos, noir et blanc ou couleur, de Paris sous des aspects souvent inattendus.

C’est justement en noir et blanc qu’est sorti récemment en France le film de Germinal Roaux, Fortuna, évoquant le sort d’une jeune immigrée éthiopienne de 14 ans, accueillie par les moines du Grand Saint-Bernard, dans le col du Simplon. L’interprète principale du rôle est confondante de justesse.  Mais je reste très fan de deux films plus anciens et… en couleur, Et les Mistrals Gagnants d’Anne-Dauphine Julliand, qui évoque la vie quotidienne, tout à la fois douloureuse et drôle, de cinq enfants malades ; et Gaspard soldat de l’amour, réalisé par Steven Gunnel et disponible sur Youtube, qui retrace l’histoire de Gaspard Clermont, décédé à l’âge de 41 mois après avoir ouvert les cœurs de dizaines de milliers d’internautes.

Enfin, j’aime aussi me tourner vers deux pages « poil à gratter », traitant en ligne de l’actualité. Mon ami Loïc Steffan, enseignant en économie, très réactif sur les réseaux sociaux, propose sur son mur des réflexions très intéressantes, et génère de beaux débats avec la plupart de ses lecteurs. Et Régis de Castelnau, avocat, défend avec brio sur son blog Vu du droit un point de vue souvent décalé et fort intéressant sur de multiples affaires juridiques et judiciaires.

A suivre et à compléter…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.