L’argent ne remplacera jamais la présence du Seigneur

Les deux billets qui suivent ont été écrits et publiés directement sur ma page Facebook, mais plusieurs de mes lecteurs n’étant pas sur ce réseau, je les reproduis ici sur mon blog. Ils font écho à deux passages bibliques :  Jg 6,11-24a et Mt 19,23-30.

Le Seigneur soit avec toi ! Pas avec ton argent...

« Le Seigneur soit avec vous » : remarques sur l’évidence d’un vœu qui devrait combler nos attentes

Voilà un vœu bien connu des lecteurs de la Bible et des chrétiens qui l’entendent au cours de la célébration eucharistique, mais dont on ne perçoit pas toujours la force.

Dans la première lecture de ce jour, après que Gédéon a entendu ce vœu de la part de l’Ange, il s’étonne et réclame un peu plus : « Si le Seigneur est avec nous, pourquoi tout ceci est-il arrivé ?  » (Jg 6). Un peu de la même façon, alors que Jésus est avec ses disciples, Pierre l’interroge : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? » (Mt 19).

Mais qu’attendent-ils tous, qu’attendons-nous nous-mêmes alors que l’ange du Seigneur ou Jésus lui-même est avec eux comme avec nous ? Cette présence n’est-elle pas précisément ce qui sera donné dans le Royaume de Dieu ? Que ce soit dans l’épreuve ou dans la joie, que pouvons-nous espérer de mieux que cette présence de Dieu ou de Jésus dans nos vies ?

Chers lecteurs, que le Seigneur soit avec vous !

L’odeur de l’argent

Dans l’évangile d’hier (Mt 19), Jésus nous le rappelait : « il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux ». Des riches, chacun en connaît et on l’est toujours un peu soi-même sur tel ou tel plan, si bien que l’on gomme facilement l’aspérité de l’affirmation de Jésus. Au point qu’il est devenu courant, certes de manière ironique le plus souvent, d’affirmer que ‘ »l »argent n’a pas d’odeur ».

Mais Donald Trump, milliardaire confirmé, dont l’intention d’acheter le Groenland paraissait être une vaste blague et qui se révèle finalement ne pas en être une (OK, pas sur sa fortune personnelle, mais l’idée même est incroyable), nous montre à quel point la richesse peut engendrer la mégalomanie, et, chez d’autres comme Jeffrey Epstein, une criminelle turpitude… Dans une grande indifférence, et même parfois une honteuse dissimulation. Dont mon Eglise catholique ou moi-même n’ont pas toujours été ou même ne sont pas, je le sais trop bien, toujours indemnes.

Oui, l’argent, lorsqu’il est thésaurisé à des fins personnelles au lieu d’être redistribué comme un bien reçu de Dieu (« qu’as-tu que tu n’aies reçu ? », 1 Co 4,7), lorsqu’il sert à assouvir des pulsions égoïstes ou morbides, lorsqu’il est accumulé par des profiteurs ou des dictateurs sur le dos des populations, et dans bien d’autres situations, a bien une odeur : nauséabonde !

En 1217, saint Dominique dispersait ses frères en leur disant : « le grain entassé meurt ! » L’argent entassé lui aussi meurt, mais il n’est pas seul : son possesseur et ceux qui le vénèrent meurent avec lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.