Etienne, proto-martyr ou prototype du martyr ?

Chaque 26 décembre, la liturgie catholique nous invite à fêter saint Etienne. Et elle nous dit de lui, à plusieurs reprises, qu’il fut le premier martyr (proto-martyr). Ce qui ne laisse pas de m’étonner.

Nous ne connaissons en effet Etienne et son martyre que par le récit de Luc dans les Actes des Apôtres, dans les chapitres 6 et 7. Dans les lectures que je donne de cet ouvrage, je ne cesse de souligner la qualité des informations recueillies et transmises par Luc ; mais je me garde bien de prétendre qu’avec lui, nous disposons de toutes les informations concernant les débuts de l’Eglise, et la première communauté chrétienne.

Avant Etienne, il a pu y avoir d’autres martyrs dont Luc ne nous dit rien, pour ne pas en avoir été informé ou parce que cela ne rentre pas dans son propos. Ce propos est très clair : si Etienne n’est pas le premier martyr, ce que Luc ne dit pas, il est certainement aux yeux de l’évangéliste le modèle du martyr, de celui qui a témoigné du Christ au point de lui ressembler dans sa vie et surtout dans sa mort.

Etienne, prototype du martyrA cet effet, Luc nous le montre accusé injustement ; condamné lors d’un procès officiel qui n’est pas sans rappeler celui de Jésus, au point qu’on peut se demander s’il a jamais eu lieu ; totalement digne et priant dans son exécution par lapidation, une sorte de lynchage populaire qui contribue à faire douter d’un procès antérieur ; pardonnant à ses bourreaux lors de ses dernières paroles.

Proto-martyr Etienne ? Je ne peux l’assurer, ne serait-ce qu’en pensant par exemple à Jean-Baptiste. Prototype, autrement dit modèle du martyr, par-delà la mise en scène de Luc ? Je n’ai aucun mal à le croire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.