Amazon vous tient solidement dans sa main

Il y a certes, par les temps qui courent, bien plus grave que ce que je vais rapporter ici et qui interroge Amazon. Mais le temps du confinement permet une réflexion que je n’aurais sans doute pas faite en d’autres temps. Et qui n’est pas sans conséquences pour l’avenir.

On savait déjà, par divers reportages, qu’Amazon ne faisait pas que du bien à ses employés, mais je suis en train de découvrir qu’il ne ménage pas non plus ses clients. 

J’ai voulu hier supprimer un compte secondaire Amazon, que je venais de créer et que j’ai souhaité finalement abandonner au profit de mon compte principal. Mais avez-vous déjà essayé de supprimer un compte Amazon ? Il serait tellement logique que cela puisse se faire d’un coup de clavier, en vous rendant sur votre compte ! C’est quand même à peu près le cas sur Facebook. Eh ! bien, sur Amazon, détrompez-vous, c’est plus qu’un parcours du combattant et non sans dommages collatéraux : une employée  me parle au téléphone de « contraintes légales », peut-être, il me semble surtout que les barreaux de la prison Amazon sont très solides ! 

Labyrinthe amazonEn vous rendant donc sur les coordonnées de votre compte, vous ne trouverez donc pas comment le supprimer. Et le moyen de le faire est tellement compliqué que je n’ai eu d’autre ressource pour m’en sortir que de passer non par le centre d’aide d’Amazon, mais par le post d’un de ceux qui avaient tenté l’affaire avant moi. Je vous passe les détails : il faut aller du côté de l’aide, d’un « Contactez-nous », de l’icône Prime, dont on se demande ce qu’elle vient faire là, et j’en passe…

Vous pensez maintenant vous en être sortis « à bon compte » ? Détrompez-vous encore. Si vous avez bien suivi les dédales du labyrinthe, et avez pu demander votre désinscription, vous allez recevoir un courriel vous informant de tout ce que vous perdez, et vous invitant à répondre pour confirmer la confirmation. Et ensuite, vous attendez la réponse d’Amazon ! Et vous recevez un courriel, puis une nouvelle demande de confirmation….

Bon, je crois m’en être sorti, non sans devoir constater qu' »Amazon va conserver certaines données, telle que l’historique des commandes, pendant une période supplémentaire à des fins légales ou fiscales ! » Ce qui ne me gêne guère personnellement puisque je n’avais encore passé aucune commande avec ce compte secondaire : il en irait autrement avec le compte principal bien sûr ! 

Ah ! au fait, vous aviez peut-être ACHETÉ des livres pour votre liseuse Kindle, avec leur format propriétaire et toutes les DRM (non) voulues ? Détrompez-vous encore, ils vous ont seulement été prêtés puisqu’en fermant votre compte, vous les perdez aussi ! Pour celui qui s’est constitué une importante bibliothèque, c’est quand même assez dissuasif, non ?

Bon, je sais, vous me direz 1) que ce que nous confions à Facebook est nettement plus personnel que ce que nous mettons entre les mains d’Amazon, et 2) que d’ailleurs il est difficile de se passer de la multiplicité des services offerts par ce dernier. Je suis assez sceptique sur le premier point car révéler à Amazon ce que nous achetons, du sous-vêtement au produit électronique le plus sophistiqué, en passant par notre dentifrice, nos lectures ou nos centres d’intérêt, en dit long sur nous, peut-être plus encore que nos confidences sur Facebook.

Quant à la diversité des services et à la facilité incontestable de les trouver rassemblés sur un seul site avec un énorme choix, il faut bien reconnaître qu’elle se fait au détriment de nombreux commerces locaux et, finalement, de notre environnement proche. Nous préférerons peut-être ne pas le savoir, mais nous pourrions nous en repentir vivement très bientôt, si ce n’est déjà fait. Pour prendre un exemple, ne devrions-nous pas nous désoler de la disparition de nombreux libraires qui mettent la clé sous la porte, ou vont la mettre ? 

La crise due ce ce moment-même au Coronavirus ne pourrait-elle pas, ne devrait-elle pas être l’occasion de mettre en question nos mauvaises habitudes, et de nous rapprocher des services offerts par ceux qui nous sont proches, non pas virtuellement, mais réellement ? Quitte à payer un service peut-être moins rapide, peut-être un peu plus cher, mais tellement plus important et chaleureux ! 

Une réponse à “Amazon vous tient solidement dans sa main”

  1. Oui, il faut arrêter d acheter sur Amazon…J essaie de m y tenir depuis quelques temps, un ou deux ans et c est assez amusant d essayer de contourner ce géant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.