Mes publications et la question des éditeurs

éditeurs et édition

Le bandeau du blog Proveritate évoque mes deux plus récents ouvrages, sans rentrer dans le détail. Avec le diaporama que je vous propose plus bas, vous aurez connaissance de l’ensemble des livres que j’ai publiés chez mes deux éditeurs, avec un commentaire pour chacun des livres.

J’ajoute quelques considérations sur la question de l’édition. Vous l’avez déjà constaté, ou le constaterez, je publie tantôt chez un éditeur classique français, les Editions du Cerf, tenues par les Dominicains, tantôt chez Books on Demand, un éditeur allemand qui n’édite, comme son nom l’indique, qu’à la demande. En tout deux éditeurs.

Dans le premier cas, les livres sont disponibles pendant un certain temps chez les libraires, où ils peuvent être consultés et achetés avant le retour des invendus. Mais la vente continue en ligne. En outre, on bénéficie de toute une promotion, via des radios, des télévisions, un catalogue etc. Quand on a la chance d’être édité chez ce genre d’éditeurs, on ne peut que se réjouir, mais on a aussi l’inconvénient d’être fort limité dans le nombre de titres à publier, en général un tous les ans ou tous les ans et demi, et les droits d’auteur sont très faibles.

Dans le deuxième cas, les livres ne sont disponibles que chez l’éditeur, ou chez l’auteur s’il a constitué un stock en avançant les sommes nécessaires, et en payant les frais d’envoi. A charge pour lui de faire connaître son livre par les réseaux sociaux, lors de conférences publiques etc. On peut aussi passer par son libraire habituel, mais il n’aura pas le livre en stock et devra le commander. Ici, bien sûr, on peut publier autant que l’on veut dès lors qu’on a l’inspiration nécessaire, et, surtout, les droits d’auteur représentent facilement la moitié du prix du livre. En outre, les « droits d’entrée » sont faibles, et l’on peut sans se ruiner modifier au fil du temps la publication.

Comment faire un choix ? Pour ma part, ce sera en fonction des opportunités de publication chez l’un des deux éditeurs, mais surtout en fonction du public visé par le livre. Si je pense pouvoir toucher un public large, alors mieux vaut passer par l’éditeur classique, et oublier les circuits parallèles (même s’il y a parfois de grandes réussites là aussi).

Attention : la lecture peut être facilitée en cliquant en bas à droite sur « ouvrir dans une nouvelle fenêtre ». Le diaporama prend alors toute la largeur de la fenêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.