Pensées d’un jour : février

25 février 2018

Demain, départ pour quatre jours de retraite communautaire à Aiguebelle, où nous nous étions déjà rendus l’an passé, et qui sera prêchée par un ami carme. Bonne occasion pour souffler, prendre le temps de descendre un peu en soi, resserrer les liens entre nous, prier pour les intentions qui nous sont proposées. Grande chance aussi, tout le monde ne peut pas s’offrir une pareille opportunité, et nous en sommes conscients !

22 Février 2018

Le Conseil de la Fraternité laïque de Montpellier, réuni hier soir, a accepté les demandes de Marie-Rose et de Mariette de faire leur entrée officielle dans la Fraternité le samedi 10 mars à la messe de midi. Toutes deux ont présenté leur « lettre », fort émouvante chacune et manifestant bien que saint Dominique continue de parler au cœur de notre monde.

Nous nous réjouissons de voir cette fraternité s’étoffer et espérons qu’elle s’agrandira encore.  Pour en savoir plus sur ces Fraternités, côté province de France, c’est ICI.

19 Février 2018

Dans le cadre de mon activité de prêtre-référent de l’hôpital psychiatrique La Colombière de Montpellier, j’ai été conduit à proposer aux patients qui nous rejoignent chaque vendredi pour la messe de visionner après cette messe de courtes vidéos (chants, animations, …) : forme d’évasion artistique afin de les sortir de leur « enfermement ».

Coup de chance ce matin de découvrir le site AnimationLand.fr qui recense des animations de très grande qualité sur des thèmes familiaux ou religieux : une véritable mine. Voyez par exemple cette superbe animation, destinée par ses créateurs chinois à célébrer l’année du chien, mais illustrant parfaitement le partage de Carême. Bon, ce n’est pas l’époque liturgique encore, mais vous pouvez aussi jeter un œil sur cette animation plusieurs fois primée concernant l’Ascension.

 

18 Février 2018

A plusieurs reprises sur mon blog, j’ai évoqué le petit genevois Guillaume Haenni, deux ans, porteur de trisomie 21, aimé d’un amour extraordinaire par sa sœur Margaux, par sa maman Alexandra, et par son père Grégoire.  Et photogénique au plus haut point.
Alexandra, en prévision de la journée de la trisomie 21 sur le thème « Heureux de vivre » et qui aura lieu le 21 mars prochain, vient de publier sur sa page FB trois superbes photos : j’en extrais deux, qui sont de toute beauté… Et dont j’espère qu’elles contribueront au succès de cette journée.

Margaux et Guillaume

17 Février 2018

Lagrange par Bernard MontagnesDécès à Toulouse dans sa 94e année du très sympathique frère Benoît Montagnes, Bernard de son nom de baptême, historien de renom, auteur de la remarquable biographie du père Lagrange parue aux Editions du Cerf, Marie-Joseph Lagrange : un monument d’érudition, très lisible, qui consacre l’attachement du frère Benoît à son aîné.

 

 

Festin
Tintoret, « Les noces de Cana »

L’évangile de ce jour (Lc 5,27-32) évoque le grand festin donné par le publicain Lévi/Matthieu alors qu’il se prépare à suivre Jésus qui vient de l’appeler. Des esprits chagrins s’étonnent, non de la dépense, encore qu’elle ait dû être grande, mais du nombre et de la qualité douteuse des invités. Même en Carême, même dans un temps de pénitence, l’évangile ne vise pas à rétrécir nos cœurs, mais au contraire à les purifier pour les agrandir, pour qu’ils soient capables de proposer un « évangile pour tous ».

 

14 Février 2018

  • Mercredi des cendres, entrée en Carême : l’Église catholique propose toujours lors de l’imposition le « Souviens-toi que tu es poussière et retourneras en poussière », mais il est de plus en plus abandonné au profit d’un « convertissez-vous et croyez à l’évangile ». Je le comprends, c’est plus néotestamentaire, plus « acceptable », mais en même temps, je regrette un peu qu’on laisse ainsi de côté le rappel de notre condition et de notre destinée, surtout à une époque où l’on ne cesse de vanter des perspectives prométhéennes pour l’homme….
  • Toujours aussi remarquable le blog de mon amie Elvire Debord : écriture pétillante, pleine d’esprit, et d’excellentes suggestions de lectures, de spectacle et de musique pour le mois de février. Allez, je ne résiste pas à vous proposer le premier paragraphe de son nouveau billet, j’espère qu’elle ne m’en voudra pas de cette liberté !
    Que lire, que voir, qu’écouter en février, quand le temps est gris, froid et que la neige, qui n’est poétique qu’en vers, est l’occasion de vous retrouver les quatre fers en l’air sur des trottoirs glissants ? Là tout de suite j’entends déjà les noooon, c’est super chouette la neige, les bonhommes de neige, la blancheur … oui au ski peut-être avec les bonnes chaussures, le manteau qui tient chaud … etc etc … et encore … Dans la vraie vie de tous les jours, avec de la neige sur les trottoirs, vous marchez à petits pas de chinois, la tête baissée pour éviter de vous péter la figure, le bras en l’air avec un parapluie pour tenter de limiter l’afflux de flocons qui se glissent dans, sous, à travers votre écharpe et vous faites des « oups » à intervalles réguliers quand votre pied dérape et que vous vous rattrapez de justesse (ou pas).

13 Février 2018

Ioulia, « Si mon histoire était contée »

Ioulia, si mon histoire était contéeAujourd’hui, je suis encore dans la très grande joie d’avoir appris que Ioulia, rédactrice de cette superbe page Facebook appelée « Si mon histoire était contée » allait pouvoir être prochainement éditée : nés de la souffrance, des billets qui sonnent parfaitement justes, des poèmes aussi, petits bijoux admirablement ciselés. Il est temps de préciser que Ioulia et son mari Frédéric ont perdu leur fils Simon, mort-né, alors qu’ils avaient tant bataillé pour le mettre au monde… Circonstance dramatique, il semble que Simon soit mort quelques jours avant l’accouchement d’un cancer porté par sa mère ! Comment continuer à vivre après une telle épreuve ?

Au cœur de son épouvantable désespoir, Ioulia, aidée par Frédéric, a trouvé la force de « mettre des mots sur ses maux », comme l’écrivent beaucoup de ceux qui suivent la page, et de continuer à vivre à la recherche de la lumière. Au fil du temps, et d’une écriture incontestablement très talentueuse, Ioulia a écrit 18 chapitres d’un livre qu’elle a intitulé « A vif ». Titre magnifique s’il en est !

La naissance de ce livre marque, ce sont leurs mots, une renaissance pour eux, même si bien sûr ils garderont toujours au cœur et dans leur chair l’absence de Simon parti vers le ciel. Nous allons en reparler bientôt tous les trois au cours d’un déjeuner, et c’est une très grande joie supplémentaire pour moi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.