La foi mise à l’épreuve

« Jésus vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser » (de l’évangile du jour, Mc 6,45-52)

La foi mise à l'épreuve

Cet épisode de la marche sur l’eau est très diversement raconté par les évangélistes : chez Jean, il n’y a rien à voir, le bateau touche terre avant que Jésus ne monte à son bord ; chez Matthieu, l’épisode sert de test pour la foi de Pierre, invité à rejoindre Jésus sur l’eau, sans trop de succès. Dans la version de Marc que nous venons d’entendre, le test est plutôt celui de la foi des disciples sans distinction.

D’ailleurs, un petit verset de l’évangile m’a intrigué, et je vous le relis : « en marchant sur la mer, Jésus voulait les dépasser ». Ne trouvez-vous pas ce sauvetage étrange ? Certes, Jésus a fini par « embarquer », mais pourquoi ne l’a-t-il pas fait d’emblée ? Pourquoi vouloir les dépasser alors qu’il ne s’agissait évidemment pas d’une course ?

Alors, imaginons un instant qu’il soit resté dans cette optique de dépassement, que serait-il advenu ? Les disciples embarqués n’auraient eu d’autre ressource que de se tourner vers lui, que de le suivre. Et ce faisant, de dépasser leurs peurs. Exactement comme Pierre avait commencé de le faire lorsqu’à son tour il marche sur les eaux.

En fait, par manque de foi, les disciples ont été dépassés par leur peur plus que par Jésus lui-même : en ces temps de pandémie durable, n’y a-t-il pas là matière à réfléchir pour chacun de nous ? Sachant qu’en définitive, Jésus ne les a pas délaissés, mais qu’il est venu dans la barque, qu’il leur a tendu la main comme il l’a fait aussi avec Pierre. Il le fera aussi pour chacun de nous, si du moins nous gardons les yeux fixés sur lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.