La beauté sauvera le monde

Attribuée à Dostoïevski, cette affirmation sur la beauté a originellement un caractère chrétien, disons même christologique : l’auteur ne parle pas de n’importe quelle beauté, mais de celle que manifesta Jésus dans sa vie et jusque dans sa mort sur la croix. Aujourd’hui, cette beauté est souvent vue comme un attribut esthétique, sans aucune dimension spirituelle.

Quand je vois, en danse sur glace, une prestation du couple Papadakis – Cizeron, je retrouve quelque chose de cette dimension spirituelle de la beauté. Elle n’est pas attachée aux danseurs eux-mêmes, mais à l’harmonie qu’ils ont entre eux, à la qualité de la synchronisation dans chacun de leurs mouvements, à la légèreté incroyable de leur danse : leur toute dernière prestation à Montpellier, lors des championnats du monde en cours, le montre à l’envi. On n’a pas l’impression qu’ils sont sur des patins à glace, avec les contraintes que cela implique : ils volent au-dessus de la patinoire, et soulèvent légitimement une intense émotion dans le public.

Voici le lien de cette dernière prestation qui leur a bien sûr valu un nouveau titre avec des records à la clé :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.