Le chant de la promesse

Je n’ai aucune attache directe avec le scoutisme, mais j’en ai d’indirectes : mon père et son frère jumeau, sa sœur ont fait partie de troupes scoutes. De sorte que lors de leurs enterrements, et avec toujours une grande émotion, nous avons chanté en famille le « chant de la promesse ».

Il s’agit d’une création du père Jacques Sevin, jésuite en instance de béatification, composée en 1921 à l’intention des scouts de France, seul mouvement scout de l’époque. Depuis, il est devenu l’hymne de base de l’ensemble des mouvements scouts d’aujourd’hui. L’auteur, me dit-on, aurait souhaité que ce chant ne connaisse aucune addition, et ne soit chanté que dans le cadre d’une rencontre scoute : mais le succès de la mélodie, le caractère assez général des paroles, ont fait qu’on l’entend aujourd’hui à bien d’autres occasions, par exemple des mariages.

Après tout, le thème de la promesse, qui est un élément fondamental de la révélation biblique (« Qu’elle est douce à mon palais ta promesse, plus que le miel à ma bouche ! », Ps 119,103 ; « la promesse faite à nos pères, Dieu l’a accomplie en notre faveur à nous, leurs enfants : il a ressuscité Jésus », Ac 13,32-33 etc.), s’applique à de nombreuses situations. Et le texte, dont je vais rappeler les paroles plus bas, a cette force d’être profondément christique.

Je me pose juste une question pour laquelle je n’ai pas de réponse. Est-ce un pur hasard si, dans le dernier couplet, figure en place centrale et conclusive, l’affirmation : « je maintiendrai » (remplacée dans l’extrait présenté plus bas par « je servirai »), devise nationale du royaume des Pays-Bas ? En 1921, dans un contexte où il est important de réaffirmer de grandes valeurs, telles la fierté, le patriotisme, le service, ce « je maintiendrai », certes adapté à l’idéal scout, pique ma curiosité. Mais j’en viens au texte (un peu augmenté dans l’extrait plus bas) :

Devant tous je m’engage
Sur mon honneur
Et je te fais hommage
De moi, Seigneur !

Ref. Je veux t’aimer sans cesse,
De plus en plus,
Protège ma promesse,
Seigneur Jésus !

Je jure de te suivre
En fier chrétien,
Et tout entier je livre
Mon cœur au tien !

Fidèle à ma Patrie
Je le serai ;
Tous les jours de ma vie,
Je servirai.

Je suis de tes apôtres
Et chaque jour
Je veux aider les autres
Pour Ton amour.

Ta règle a sur nous-mêmes
Un droit sacré :
Je suis faible, tu m’aimes,
Je maintiendrai.

Selon ma « promesse », une interprétation parmi beaucoup d’autres :

Et une autre, juste un lien vers un court extrait déjà présenté sur ma page FB en 2019 : improvisation qui m’a beaucoup touché parce que chantée devant la grotte de sainte Marie-Madeleine, à la Sainte Baume, à l’occasion de la session des Bien-aimés de Dieu dédiée aux porteurs de trisomie 21 et à leurs familles (nouvelle session du 11 au 15 juillet 2022) :

https://www.facebook.com/hponsot51/videos/357530188267404/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.