A tous les bien-aimés de Dieu !

Dans quelques jours, je participerai pour la deuxième fois à la session dite des « Bien-Aimés de Dieu », qui existe depuis plusieurs années sur le plateau de la Sainte-Baume : les bien-aimés sont, en l’occurrence, des personnes porteuses de trisomie 21, jeunes ou moins jeunes. Ces bien-aimés viennent pour une rencontre qui leur est prioritairement destinée, mais qui offre aussi un espace de réflexion, de prière, de détente à leurs familles.

Avant de les retrouver, je voudrais rendre hommage et dire merci à tous ceux que j’ai eu la chance de rencontrer, ou avec qui je suis simplement en contact, et, au-delà d’eux à tous ces êtres fragiles, porteurs de trisomie ou non, qui ont bouleversé ma vie ces dernières années.

En premier lieu, je voudrais évoquer Vianney, le fils d’amis d’équipe Notre-Dame, que j’ai baptisé dans la région de Toulouse, il y a au moins une vingtaine d’années. Pris à l’époque par d’autres soucis, je l’ai peu suivi, mais jamais oublié.

Le deuxième de mes bien-aimés, qui souffrait d’une maladie neuro-dégénérative, Gaspard, est celui auquel je dois une profonde conversion intérieure, qui m’a remis sur le chemin de la fragilité et de sa force auprès de Dieu et des hommes. Cela date précisément de la fin août 2016, et je ne ne me suis plus jamais détaché de lui et de sa famille, même après son départ pour le ciel le 1er février 2017. J’ai beaucoup parlé de lui sur ce blog et je n’y reviens pas.

Dans la foulée, si je puis dire, j’ai fait connaissance de Marie, porteuse de trisomie 21 et adoptée par la famille Noël. J’ai connu dans cette famille un mémorable déjeuner dominical. Cette famille de 6 enfants, après avoir adopté Marie, a aussi adopté Marie-Garance, polytraumatisée, et dernièrement Frédéric, handicapé lui aussi. J’ai très souvent parlé de Marie et de sa famille sur ce blog.

En troisième lieu, comment ne pas nommer Guillaume, ce ravissant petit Genevois, un filou très volontaire et débrouillard, aujourd’hui âgé de 3 ans et demi ? Je lui ai dédicacé mon dernier livre. Sa maman, Alexandra, se bat pour l’intégration de son fils, avec sensibilité et humour.

Ce que font aussi, mais très différemment, Caroline et Rémy pour leur fille Louise, Agnès et Nicolas pour leur fille déjà grande Clémence, ou encore Chantal et Christian pour leur fille Marie. De son côté, Vanessa nous régale des vidéos de sa fille Rose, adoptée avec sa trisomie.

Et il me faudrait aussi nommer Paméla et sa fille Joséphine, absolument craquante sur la page Montrukenplus, ou Elisabeth et Jean-Philippe qui ont ouvert récemment une très belle page Aventure X3ordinaire, pour présenter leurs jumeaux, Gabriel et Christian, le deuxième nommé étant porteur de trisomie…

J’en oublie, mais Dieu j’en suis sûr n’oublie aucun de ces bien-aimés, de la joie et de la peine assumées par leurs familles, de ce combat pour la vie que tous mènent. Et ici, je voudrais une fois de plus redire mon admiration pour Ioulia, dont j’ai très souvent parlé sur ce blog : elle n’a pas été confrontée à la trisomie 21, mais au décès in utero de son premier fils tant attendu, Simon. Son relèvement, si bien présenté dans son livre « A vif« , a pris du temps, l’arrivée de Joseph il y aura bientôt un an y a contribué, mais la blessure ne disparaîtra jamais.

Voilà, c’est une sorte de galerie que je vous présente parce qu’elle peuple mon cœur et ma prière. Tous ces bien-aimés de Dieu à des titres divers ont contribué ou contribuent à me montrer que le secret de la vraie force, celle qui change une vie, n’est pas dans la puissance, mais dans la faiblesse, dans la fragilité reconnue et assumée. Il en fut ainsi pour Jésus sur la croix, il en est et sera de même pour tous ceux qui acceptent de le suivre sur son chemin, tel Saint Paul qui proclamait il y a longtemps, « c’est quand je suis faible que je suis fort » (2 Co 12,10).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.