L’Islamisme

L'IslamismeNotre frère Emilio Platti, professeur à la KULeuven sur les relations entre christianisme et islam, membre de l’Institut dominicain d’études orientales du Caire, vient de publier en 2016 un remarquable petit ouvrage intitulé :

« Que penser de… ? L’Islamisme« .

Paru dans la collection Fidélité, chez nos frères jésuites.

Cet ouvrage fait suite à d’autres parus dans la même collection. Voici le contenu de la 4e de couverture :

« Le radicalisme musulman, appelé « islamisme », est à mettre en lien avec la pluralité de groupes et de mouvements qui se rattachent à l’islam. S’il est multiforme, il a des bases idéologiques assez claires. Il a pris naissance non seulement en Arabie et en Égypte, mais aussi dans le sous-continent indien. Il s’agit de revitaliser la communauté musulmane, trop longtemps obsédée par la modernité à l’occidentale. Pour atteindre ce but, les islamistes propagent une identité simple, avec une pratique bien définie, qui rendrait la communauté musulmane homogène, en éliminant toute pluralité — or, l’islam est amplement pluriel — et en usant parfois d’une violence extrême. Les mouvements qui adhèrent à ce courant de pensée et d’action se caractérisent par un exclusivisme excessif, qui n’est pas uniquement anti-occidental ».

En lisant ces lignes qui évoquent l’opposition à toute pluralité, comment le bibliste ne peut-il pas penser à ce qu’écrit un saint Paul, de manière exactement inverse, en 1 Corinthiens 12,14-19 : « Aussi bien le corps n’est-il pas un seul membre, mais plusieurs. Si le pied disait : « Parce que je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps », il n’en serait pas moins du corps pour cela. Et si l’oreille disait : « Parce que je ne suis pas l’œil, je ne suis pas du corps », elle n’en serait pas moins du corps pour cela. Si tout le corps était œil, où serait l’ouïe ? Si tout était oreille, où serait l’odorat ? Mais, de fait, Dieu a placé les membres, et chacun d’eux dans le corps, selon qu’il a voulu. Si le tout était un seul membre, où serait le corps ? ».

Emilio Platti nous a autorisé à reproduire un court et remarquable article qui reprend brièvement les axes majeurs de son propos, avec beaucoup d’équilibre et de justesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.