Le deuil d’un enfant peut-il être surmonté ?

Ioulia Condroyer a perdu son fils Simon le 18 août 2016 d’un cancer du placenta. Chaque année depuis, à l’approche de cette date, elle traverse un orage émotionnel. Deuil pratiquement insurmontable malgré le temps qui passe. Malgré l’écriture d’un livre magnifique, rempli d’émouvants poèmes, tissé d’ombre et de lumière, et dont j’ai souvent parlé sur ce blog : « A vif. Journal d’une maman pas comme les autres » (Cerf).
Mais ses mots écrits, partagés comme ce douloureux et superbe poème ci-dessous, l’aident quelque peu, et en aident beaucoup d’autres confrontés au même genre de peine, à appeler et choisir la vie.

COMMENT PUIS-JE CONTENIR MES LARMES…?
.
Comment puis-je contenir mes larmes
Quand on me parle un peu de Lui ?
Quand on me dit qu’il n’y a pas d’armes
Pour briser ce qui nous unit.

Quand des regards pleins de douceurs,
Se posent sur moi, puis montent vers Lui,
Comme si la-haut toute la douleur
S’envolait loin. Vers l’infini.

Comment puis-je contenir mes larmes
Quand ces rares gestes viennent d’inconnus?
Ces gens, dont les mots me désarment,
Me voient sans filtres, mise à nue.

Ils me disent forte, ils me disent grande.
Pourtant, je me sens abimée.
Si seulement avec une offrande,
On pouvait changer le passé.

Donc je ne retiens pas mes larmes.
Tant pis, c’est peut-être démodé.
Mes émotions font du vacarme
Si ça vous gêne, y a qu’à passer.

Et puis ces larmes, elles font du mal,
Elles font du bien. Elles le font vivre.
Rien de pathos, de théâtral.
Aimer, c’est parfois juste survivre.

Alors parlez, parlez de Lui!
Regardez-moi et non mon drame!
Car comment contenir mes larmes
Quand plus personne ne parle de lui…

Mais peut-on surmonter le deuil d’un enfant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.