Les aventures de deux ukrainiennes au couvent

Je vous ai déjà parlé de l’arrivée de nos deux amies ukrainiennes, Angélica et Daria, dans notre communauté dominicaine. Arrivée inopinée, bien sûr, et enchantement réciproque : voici la suite de leurs aventures, avec quelques photos.

Voilà quinze jours qu’Angelica, la maman, et Daria, sa fille de 15 ans, sont parmi nous et elles nous disent être très heureuses avec nous. Bien que nous les logions très sommairement, mais de manière indépendante : chambre d’une douzaine de m2, avec cabinet de toilette particulier, et accès à une kitchenette. Ci-contre, leur photo autour du frère Jean-Marc, notre prieur. En toute objectivité, il faut reconnaître qu’elles manifestent un élan incroyable et que c’est une joie de les avoir à côté de nous. Pourvu que cette joie demeure parce que nous ne nous faisons guère d’illusion : la situation risque de durer ! Et sans doute d’autres aventures advenir pour elles et pour nous.

Daria, à gauche sur la photo faut-il le préciser, a deux sœurs, 34 et 30 ans, qui se trouvent en Allemagne, avec leur père : les parents sont en effet séparés. L’association Solidarité Montpellier Ukraine, qui fait un travail formidable en lien avec la mairie pour accueillir les Ukrainiens et qui accompagne donc nos amies, nous dit que Daria devrait être scolarisée en septembre au lycée Joffre voisin. Pour l’heure, elle prolonge l’apprentissage du piano commencé il y a six ans, mais surtout déploie beaucoup d’efforts pour apprendre le français, avec des cours quotidiens. Et pour l’aider, nous allons essayer de trouver quelque(s) amie(s) de son âge dans notre environnement.

Angelica se trouve donc à droite sur la photo du haut, et elle ne veut pas nous dire son âge, alors même que nous fêtions son anniversaire hier (avec un retard d’un ou deux jours je crois). Elle dit « avoir toujours 25 ans », ce qui est bien douteux avec une fille de 34 ans : la coquetterie est de tous les pays. Pour cette fête, célébrée à 16h alors que le frère Jean-Marc et moi-même avions pris notre repas habituel vers 13h, elles nous ont proposé un repas complet avec salades (délicieuses au demeurant), fromage, et gâteau anniversaire (très sucré). Voir la photo ci-contre. Nous n’avons fait que goûter en leur expliquant que nous sortions de table ou presque, et les frères se sont régalés du reste le soir.

On nous dit qu’Angelica, qui a demandé le statut de réfugiée pour elle et sa fille, travaillait en Ukraine comme assistante sociale auprès des personnes âgées. Si cela se confirmait, et si elle parvenait à apprendre le français, mais ce sera sans doute un peu plus difficile et plus long pour elle que pour Daria, elle devrait pouvoir trouver du travail en France. Surtout que l’association Solidarité Ukraine est en train de mettre en place une association chargée de la réinsertion.

A suivre pour de nouvelles aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.